Kenneth De Beckker
Kenneth De Beckker
Chercheur à la Faculté d'Économie d'Économie et de Gestion KU Leuven
L'apprentissage financier est étroitement lié à l'éducation et à l'environnement dans lequel l'enfant grandit. À la maison, les enfants assimilent des valeurs concernant l'argent, qui sont souvent un facteur déterminant dans les décisions financières qu'ils prendront quand ils seront plus âgés. En outre, l'apprentissage financier dans l'enseignement joue également un rôle important dans la manière dont les enfants gèrent l'argent. Nous nous réjouissons donc du fait que l'atteinte d'un niveau élémentaire d'éducation financière fasse partie, dès cette année scolaire, des objectifs du premier degré de l'enseignement secondaire. L'attention accordée à l'initiation financière ne cesse donc d'augmenter, et de nombreux parents se demandent aussi comment ils peuvent en pratique apprendre à leurs enfants à gérer l'argent.
Importance de l'interaction entre les parents et les enseignants

Les études montrent que les attitudes financières se forment à un très jeune âge. Dès lors, il est crucial qu'il y ait une interaction suffisante entre les parents et les enseignants. Les parents sont le premier point de contact au niveau de l'éducation. Ils apprennent à leurs enfants les attitudes de base. Ensuite, il y a les enseignants, qui prennent le relais dans la formation de l'enfant. L'enseignement est également primordial pour corriger les inégalités sociales. Les antécédents socio-économiques et en matière d'immigration jouent un rôle important dans l'apprentissage sur le plan financier. L'éducation financière à l'école tente d'y remédier. Il est donc important de commencer le plus tôt possible, dès l'école primaire. Si nous attendons que l'enfait soit en secondaire, les différences seront déjà marquées et il sera difficile de les corriger.

Parler d'argent ? C'est payant

Les parents rechignent encore à l'idée de parler d'argent avec leurs enfants. Pourtant, aborder ce sujet avec eux est crucial. Les études menées auprès de jeunes de 15 ans démontrent que ceux qui parlent plus souvent d'argent avec leurs parents ont une meilleure compréhension financière que les autres. Dès lors, des incitants supplémentaires sont nécessaires pour inciter les parents à discuter d'argent avec leurs enfants.

Ces derniers n'apprennent pas à faire des choix

Ils ont des envies, beaucoup d'envies. Il est important, pour les parents, de bien rappeler aux enfants qu'ils ne peuvent pas répondre à toutes ces demandes. Qu'il faut faire des efforts pour obtenir ce que l'on veut. Il est ainsi possible de les initier à l'épargne.

Nous ne pouvons pas ignorer le fait que notre société est en pleine mutation. Pensons par exemple aux familles recomposées, qui sont plus grandes. En outre, le rôle joué par les grands-parents augmente. Ce qui signifie que les enfants reçoivent de plus en plus de cadeaux. Les désirs deviennent des ordres, ils sont immédiatement comblés. Cela peut avoir des conséquences néfastes ultérieurement. Lorsque les enfants supposent que tout est possible et que tout est permis, ils n'ont pas l'habitude d'avoir à faire des choix. Les choses se compliquent lorsqu'ils doivent se débrouiller seuls et faire des choix. Ils n'ont jamais appris à épargner, à établir un budget.

Il est donc important de donner de l'argent de poche aux enfants. Ils apprennent ainsi à gérer leur argent. Ils voient aussi qu'ils sont subitement à court de ressources s'ils font des dépenses 'inutiles'... Ils doivent alors être plus économes... et donc oui, ils doivent épargner.

Des champions de l'épargne ?

C'est bien connu : les Belges sont les champions de l'épargne. C'est inné. Une étude de Wikifin montre que 67 % des Belges épargnent. En premier lieu, regardons le compte d'épargne : 74 % des épargnants déclarent mettre de l'argent de côté sur un compte-épargne. Par ailleurs, nous constatons que 16 % investissent dans un fonds de placement et seulement 3 % dans des actions.

Je me souviens que quand j'étais enfant, je déposais de l'argent dans ma tirelire. Lorsque j'avais assez économisé, j'allais à la banque avec mes parents pour mettre cet argent sur mon compte-épargne. Pour moi, les choses étaient claires : on économise de l'argent sur un compte-épargne pour plus tard. C'est encore l'éducation que de nombreux Belges reçoivent de leurs parents. Il n'y a rien de mal à cela en soi, mais ils oublient quel est l'objectif réel d'un compte-épargne : mettre de l'argent de côté en guise de réserve ou pour des investissements à court terme. La flexibilité en termes de possibilités de retraits de cet argent se traduit donc par des taux d'intérêt extrêmement bas qui sont loin d'être suffisants pour compenser l'inflation.
Par contre, les enfants n'apprennent pas assez à vraiment épargner sur le long terme. Qu'allons-nous faire au moment de notre départ à la retraite ? Pour un enfant, c'est bien sûr très abstrait et surtout très éloigné.
Il est important d'élaborer une vision à long terme. Nous devons sensibiliser les enfants au fait qu'en plus de l'argent de poche qu'ils reçoivent pour leurs besoins à court terme, il est important qu'ils prévoient pour les besoins à long terme. En leur expliquant la différence entre l'épargne et l'investissement.

Si vous augmentez leurs connaissances, la confiance suivra.

La confiance et la connaissance vont de pair. Si vous augmentez leurs connaissances, la confiance suivra. Non seulement les personnes ayant plus de connaissances prendront de meilleures décisions financières, mais elles seront aussi plus critiques et poseront plus facilement des questions. Par exemple, elles oseront plus rapidement interroger leur conseiller financier. Un niveau inférieur de connaissances financières débouche sur un cercle vicieux : vu le faible niveau des connaissances, on n'ose pas poser de questions, et donc on ne parvient pas à apprendre de nouvelles choses à ce sujet. L'éducation financière est nécessaire pour que chacun dispose d'une certaine base à appliquer plus tard dans sa vie.

En bref

L'éducation financière au premier cycle de l'enseignement secondaire est une bonne chose, mais ne suffit pas. Les parents eux-mêmes doivent élever leurs enfants pour qu'ils deviennent des consommateurs résilients et bien informés. Et le plus tôt sera le mieux. La plupart des parents ont besoin d'aide à ce niveau. Wikifin et les initiatives privées telles que Yongo peuvent certainement y contribuer.

Articles récents

Comment éveiller un enfant de 6 à 12 ans aux notions d’argent et d’épargne ?
En savoir plus
Notre rédaction
5 jeux pour se familiariser avec l’argent
En savoir plus
Notre rédaction
Quand commencer à parler d’argent avec mon enfant ?
En savoir plus
Marijke Bisschop


La plateforme d’épargne et d’investissement innovante de Yongo vous permet d’investir pour l’avenir de votre enfant.

Service client +32 (0)2 664 03 80
On est disponible
Lun-Ven : de 08h à 18h

Contact FAQ