Marijke Bisschop
Conseillière en education
À cause du coronavirus, les enfants doivent rester à la maison pendant des semaines. Ils sont donc isolés des membres de leur famille, mais aussi des copains de l'école, de ceux des mouvements de jeunesse, du club de sport, etc. Est-ce une bonne raison de donner aux enfants qui sont en primaire un smartphone afin qu'ils puissent rester en contact avec leurs amis ? Découvrez l’avis et les conseils de la consultante en éducation Marijke Bisschop.

Dans de nombreuses familles, lorsque l’enfant atteint 11, 12 ans, on songe à lui offrir son premier téléphone. C'est un moment important, tant pour les parents que pour les jeunes, car ils peuvent commencer à communiquer avec leurs copains. C’est souvent un moment fort attendu car cela fait quelques années qu’ils désirent cette autonomie !

Inconvénient : une dépense supplémentaire en période incertaine

Cependant, avec la réalité du coronavirus, nous vivons une situation peu commune. Les parents travaillent à la maison ou sont au chômage temporaire, et ce qui était évident avant cette crise, ne l'est plus forcément aujourd'hui. Avant la crise, nous pouvions faire comme nous le souhaitions et utiliser un smartphone était presque une évidence. Il suffisait de se rendre dans un magasin et d’acheter le modèle tant convoité. Mais pour le moment, ce n’est plus possible. Nous pouvons bien entendu en commander un en ligne, mais est-ce le bon moment ? Les adultes sont préoccupés par leurs économies et chacun est plus prudent. En effet, beaucoup de revenus diminuent considérablement.

Avantage : gagner en autonomie pour rester en contact avec ses proches

D’un autre côté, de nombreux grands-parents ou parents veulent donner à leurs petits-enfants et à leurs enfants un moyen pour continuer à communiquer ensemble malgré le confinement. Et c'est tellement simple avec un smartphone. Nous sommes donc un peu sous pression pour offrir un smartphone, et pas seulement aux enfants de 12 ans, mais peut-être aux plus jeunes encore. Vers l’âge de 10 ans, les enfants aiment aussi entendre leurs copains, faire un skype avec leurs grands-parents, ou dans les familles divorcées, rester en contact avec l'autre parent. En fait, même s’ils sont encore un peu jeunes pour un smartphone, les parents sont tentés de leur donner l’opportunité d’avoir accès à un téléphone. Peut-être est-ce une bonne idée d’utiliser ce téléphone uniquement pendant cette période de confinement. Une occasion de réunir sa famille et ses amis, le temps que la situation évolue et avant le retour à l’école. Mais il faut bien expliquer les règles aux enfants. Il s'agit de dispositions exceptionnelles pour des moments particuliers !

Mais quid pour les plus jeunes ?

Pour les enfants, même les plus jeunes, un smartphone n'est vraiment pas nécessaire. Ils peuvent également discuter et dialoguer par skype avec leurs grands-parents via un ordinateur ou une tablette, et l’idéal est le faire à des heures fixes. Les grands-parents peuvent alors lire à voix haute une histoire aux petits via l'ordinateur, via Skype ou Zoom par exemple. Une simple tablette peut d’ailleurs remplacer le smartphone. Vous pouvez aussi les laisser utiliser le téléphone fixe, si vous en avez encore un, étant donné que les opérateurs belges ont exceptionnellement rendus les appels gratuits vers les fixes pour soutenir les citoyens. Envoyer une carte ou un dessin par la poste, c'est aussi communiquer. Et c’est toujours une bonne surprise pour les grands-parents, les copains, le parrain ou la marraine et les autres membres de la famille !

Proposition : en faire un projet éducatif

Quelle que soit votre situation financière, c'est certainement le moment idéal pour expliquer aux enfants que les choses ne se sont plus comme avant. Nous n'avions jamais imaginé une telle situation auparavant. Les enfants peuvent vraiment apprendre à comprendre cela. Le bu n’est pas de leur faire peur, mais nous pouvons leur expliquer les conséquences financières à cause des revenus diminués pendant cette période particulière pour la famille. Cela peut être très instructif. Ils apprennent ainsi qu'il est nécessaire d'épargner pour obtenir quelque chose que vous ne pouvez pas obtenir immédiatement ou pour mettre de l’argent de côté pour constituer une réserve pour plus tard. 

C'est également le bon moment pour leur apprendre de manière positive à faire face à ce qui nous manque et à retrouver le sens de ce qui est prioritaire. S'ils veulent réellement un smartphone, ils peuvent commencer à épargner eux-mêmes. Et lui expliquer qu’il n’y a pas que l’appareil lui-même, mais également l’abonnement. Qui va le payer ? Voilà une sacrée opportunité pour aborder avec eux le sujet de la valeur de l'argent. En épargnant ensemble pour un smartphone, ils ont une perspective et expérimentent que leur désir peut être récompensé avec un peu de patience et en mettant de côté des petits montants. Garder une poire pour la soif est aujourd'hui plus pertinent que jamais ! Bien que le plus important reste la bonne santé des membres de notre famille.

Epargner ensemble pour un cadeau 

Marijke

Marijke Bisschop, pédagogue

Articles récents

Communion ou fête de printemps reportée ? 5 conseils d'une pédagogue pour faire face à cette situation
En savoir plus
Marijke Bisschop
Les six différences entre un compte épargne et une assurance-épargne
En savoir plus
Silke De Valck
Les parents belges et l’éducation financière
En savoir plus
L'équipe Yongo


La plateforme d’épargne et d’investissement innovante de Yongo vous permet d’investir pour l’avenir de votre enfant.

Service client +32 (0)2 664 03 80
On est disponible
Lun-Ven : de 08h à 18h

Contact FAQ