Isabelle de Laminne
Experte financière
La monnaie: Des coquillages aux applis

L’origine de la monnaie remonte à la nuit des temps. Instrument d’échange, elle a pris diverses formes. Au départ, des objets symboliques, comme les coquillages, étaient échangés contre de la nourriture, des vêtements. Ensuite sont apparus les métaux précieux, comme l’or et l’argent. Ces métaux rares, chers, difficiles à falsifier faisaient office de monnaie d’échange pour les biens de consommation. Ces pièces, malaisées à transporter ont été déposées dans des lieux sûrs, des coffres-forts. En échange de ce dépôt, le dépositaire de ces sommes émettait un document reconnaissant qu’il avait ce dépôt en ses coffres. Ce document pouvait être endossé, transféré. Ce fut le début de la monnaie scripturale : les billets, les chèques, les lettres de créance. 

Dans les années 70, les cartes de paiement sont apparues. Ce sont d’abord les cartes de crédit avec des grands noms comme American Express et Visa qui servaient à effectuer des paiements, essentiellement lors de déplacements à l’étranger. Au début des années 80, la Belgique a été pionnière dans le développement des cartes de débit avec MisterCash et Bancontact, puis avec la carte Proton. Au début des années 2000, les paiements par PC banking sont devenus… monnaie courante ! Au fil du temps, la monnaie a donc pris des formes différentes en suivant les évolutions de son époque et en s’adaptant aux technologies et aux demandes des utilisateurs. Aujourd’hui, ces moyens de paiement que ce soit le papier ou les cartes, sont encore largement répandus mais d’autres formules émergent avec des technologies qui font la part belle aux applis et aux Smartphones.

Quelles sont les évolutions récentes ? Lors de vos achats quotidiens, combien de fois payez-vous encore avec des billets de banque ? Pourriez-vous vivre une semaine sans moyens de paiement électroniques? Aujourd’hui, le consommateur peut exécuter ses paiements par différents canaux. La technologie ne cesse d’évoluer et propose des alternatives de plus en plus agréables, interactives et faciles d’utilisation. Toutes les opérations que l’on a coutume d’effectuer par le PC Banking peuvent également être exécutées sur un Smartphone à la fois vers les commerçants mais aussi entre particuliers. Au-delà du home banking ou du paiement par cartes, les paiements par téléphones mobiles se répandent. Une grande nouveauté apparaît : il n’y a plus besoin de connaître le numéro de compte de la contrepartie pour effectuer un paiement. Le numéro de téléphone suffit. 

“Demain, l’argent papier existera-t-il encore ? ”

Demain, l’argent papier existera-t-il encore ?

Toutes les évolutions que nous connaissons dans les modes de paiement sonneront-elles la mort des billets de banque ? Est-ce que nous nous dirigeons vers une société cashless ? Notre Smartphone deviendra-t-il aussi notre portefeuille, notre e-wallet ? La jolie tirelire de nos enfants sera-telle remplacée un jour par un Smartphone ? La réponse est oui ! Ce scénario n’est plus de la science-fiction. Toutes les techniques qui voient le jour fournissent une véritable mobilité bancaire en permettant de délester son portefeuille de la monnaie papier et des cartes. La Banque Centrale européenne (BCE) vient d’ailleurs d’annoncer l’instauration d’un registre paneuropéen de numéros de téléphone se raccrochant à des comptes bancaires. Les paiements entre citoyens européens seront ainsi fluidifiés quel que soit le pays de résidence des intervenants. Ce développement devrait être finalisé pour la fin de l’année 2017 voire début 2018, c’est à dire … demain !

Cependant, les canaux traditionnels restent encore utilisés et les billets et pièces de monnaie ne disparaîtront pas totalement. Mais pour combien de temps encore ? Se posera alors la question de l’inclusion financière, à savoir, comment intégrer certaines tranches de la population dans un système très technologique ? En effet, la généralisation de ce type de paiement suppose que la quasi totalité de la population soit bancarisée et dispose de la technologie adéquate (Smartphone). Les banques devront faire preuve de souplesse pour permettre à leurs clients d’utiliser le canal qu’ils préfèrent. 

Il est certain que l’argent papier va prendre de moins en moins d’importance dans notre vie courante : finies les enveloppes garnies offertes par les grands-parents aux petits-enfants. Ces facilités sont attendues par le grand public mais ne sont pas sans risques. Que se passera-il si l’on commet une erreur en tapant le numéro de téléphone de son correspondant ? L’argent risque de partir vers une autre personne sans possibilité de le récupérer. Que se passera-t-il si une personne change de numéro de téléphone ? Qu’en sera-t-il de la protection des données et de la vie privée ? Et de la sécurité des paiements ? Tous ces changements signifient que le secteur financier doit s’adapter aux nouvelles techniques. Les clients, de leur côté, ne doivent pas rester à la traîne : eux aussi doivent s’accommoder de ces évolutions technologiques, surtout quand ils verront leur enfant leur montrer un billet de banque trouvé dans le fond d’un tiroir en leur demandant « c’est quoi ça papa ? ». 

Isabelle de Laminne, expert financière



La plateforme d’épargne et d’investissement innovante de Yongo vous permet d’investir pour l’avenir de votre enfant.

Service client +32 (0)2 664 03 80
On est disponible
Lun-Ven : de 08h à 18h

Contact FAQ